Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Dessins poétiques
  • Dessins poétiques
  • : Blog de Sara Picazo afin d'y présenter ses illustrations avec le rotring, mais aussi quelques autres des ses créations.
  • Contact

Archives

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 09:29

J'ai chiné un cahier de chansons scout des années 40.
Je vous présente une chanson "nous marchons dans la nuit profonde"...
Je vais faire une illustration d'après cette chanson.
Vous pourrez par un lien écouter la chanson.

http://gauterdo.com/ref/mm/main.dans.la.main.html

   scout 1941 2379


scout 1941 2370


  Nous marchons dans la nuit profonde
La main dans la main
Écoutant le sommeil du monde
La main dans la main
[Une étoile au ciel nous dit le chemin
Marchons la main dans la main.
] [bis]

- 2 -
Nous marchons dans la pâle aurore
La main dans la main
Martelant le pavé sonore
La main dans la main
[Nous avons en nous la foi des matins
Marchons la main dans la main.
[bis]

- 3 - (Non chanté ici)
Nous marchons aux clartés brûlantes
La main dans la main
Respirant la poussière ardente
La main dans la main
[Oubliant le sac, la soif et la faim
Marchons la main dan sa main.
] [bis]

- 4 - (Non chanté ici)
Nous marchons dans le jour qui sombre
La main dans la main
Poursuivant nos immenses ombres
La main dans la main
[Un dernier adieu, soleil au déclin
Marchons la main dans la main.
] [bis]



Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 13:18

 

Je recherche un poête pour illustrer cette création qui s'appelle
"La nuit". Il a été créer sur un album rouge et paillletée d'or chinois.

 


video 1294 DxO raw
video 1295 DxO raw
video 1299 DxO raw    video 1298 DxO rawvideo 1301 DxO rawvideo 1302 DxO rawvideo 1303 DxO rawvideo 1300 DxO raw video 1297 DxO raw
video 1296 DxO raw
Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 23:45

Béppo

 

Je suis Béppo le petit Lazaronne

En Italie un beau jour je naquit

Je ne sais si c'est à Naples ou à Veronne

De ces détailles je n'eut jamais soucis

Je vais je flâne je sais s'il existe

D'autres pays aussi beau que le mien

Je vais et je viens et je vis en artiste

Dormant rêvant et surtout aimant bien

Aimant bien

 

Refrain

Dormir aimer

Voilà toute ma vie

Triste ou joyeuse

Mais je chante toujours

J'ai pour palais le ciel de l'Italie

Ou librement je rêve

Je rêve à mes amours

 

Si par les fureur de la foule

soulevant risques ou batailles au dehors

Insouciant mais je ris je me roule

Dans mon manteau poudreux et je m'endort

Mais si parfois pendant que je sommeille

Tout bas d'amour à Zanetta parlait

Départ le christ alors je me réveille

Et je bondit en jouant au stylet

Du stylet

 

Refrain

Dormir aimer

Voilà toute ma vie

Triste ou joyeuse

Mais je chante toujours

J'ai pour palais le ciel de l'Italie

Ou librement je rêve

Je rêve à mes amours

 

C'est au soleil que je passe ma vie

je veux mourir au soleil radieux

Et Zanetta que j'ai toujours chérie

De ses baisers me fermeras les yeux

n attendant Zanetta ma mignonne

Tend les deux bras à l'oiseau voyageur

Accueille bien le petit Lazaronne

Qui n'a d'abris que tes yeux et ton cœur

et ton cœur


Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 12:34

Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 02:57


Un poète ayant fait un voyage de rêve
M'a dit qu'il existait dans le ciel radieux
Une étoile où jamais ne sonne l'heure brève
L'heure brève où les cœurs se brisent en adieux

Une étoile d'amour
Une étoile d'ivresse
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit, le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours


On y entend le soir échanger sous les arbres
De fous baisers troublant le calme de la nuit
Auprès de l'eau glissant sur la fraîcheur des marbres
Les femmes font goûter leurs lèvres comme un fruit

Et l'on parle d'amour
On parle de caresses
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit, le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours


Là jamais de soucis, jamais de cœurs moroses
Les femmes pour charmer ont pris l'âme des fleurs,
Elles n'ont qu'un chagrin, c'est voir mourir les roses
Jamais leur clair regard ne se voile de pleurs

On chante les amours
Les plaisirs, les tendresses
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit, le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours


Dis-moi, petite aimée, envolons-nous vers elle
Et nous nous aimerons pendant l'éternité
La chimère aux doux yeux nous prêtera son aile
Vois là-haut dans le ciel, vois sa pâle clarté

C'est l'étoile d'amour
C'est l'étoile d'ivresses
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit, le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours

 

 

Paroles: Charles Fallot. Musique: Paul Delmet   1902

 

 

ecouter la chanson

Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 11:26




J'écoute la guitare

Dans la nuit troublante
Aux bords des fleuves mystérieux
La guitare chante
un doux refrain mélodieux
Et la nostalgie
De son accent triste et berceur
Met du rêve dans mon coeur
Cette voix si tendre
Eveille en moi tous les désirs
Et je crois entendre
Au loin chanter mes souvenirs

Refrain
J'écoute la guitare
Plaintive dans la nuit
dont le rythme bizarre
Eveille un chant plus joli
Plus rien ne me sépare
De cet heureux pays
Et mon rêve s'égare
Jusqu'aux îles d'Hawaî.

A l'heure du rêve
A l'heure grise ou tout s'endort.
Une voix s'élève
Une guitare aux doux accords
Et la mélopée
De sa musique au rythme lent
Fait vibrer mon coeur ardent.
Sa chanson lointaine
2voque en moi quand viens le soir
La belle indigène
Aux rires clairs aux grands yeux noirs
les nuits parfumées
Par ses plus doux baisers d'amour
Je m'en souviendrais toujours.


Vous pouvez aller sur ce site : http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/musique_78trs/mi44.htm pour écouter la chanson.

Voici une de mes illustrations pour cette chanson




Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 14:45

 



L'océan

1905

Chanson créée par Bérard en 1905 ou 1906

 

Paroles : Bertal et Louis Maubon, Musique : d'Émile Spencer

Bérard en 1911

 

Paroles :

Là-bas sur l'océan
Dans ce phare qui scintille
Le gardien vigilant
Demeure sans famille.
Seul dans l'immensité
Quand le flot se soulève
Parfois comme en un rêve
Il se prend à chanter.

L'océan sous sa garde
Le soir fait miroiter
Par la lune blafarde
Ses replis argentés.
Dans cet apothéose
Porte vers l'horizon
Sa joyeuse chanson
Océan grandiose !


Mais un soir le gardien
Quelque folie en tête...
Au village voisin
Va revoir sa brunette.
Près d'elle il s'attarda
Car elle était jolie
Mais le phare-vigie 
Le soir n'éclaira pas.

L'océan sans son garde
Paraît désorienté
Les étoiles hagardes
Ont terni leur clarté.
Prenez garde au naufrage
Pauvres petits bateaux
Balancés par les flots
Car l'océan fait rage !

Au village voisin
Des gens courent dans l'ombre
On sonne le tocsin
Pour un bateau qui sombre.
Pour lui porter secours
Le gars dans l'eau s'élance
Mais les flots par vengeance
Le prennent pour toujours

L'océan n'a plus de garde
Car dans l'obscurité
C'est la folle camarde
Qui vient de l'emporter.
Sorcière toujours avide
Entraînez au lointain
Celui qui fut gardien
De l'océan perfide.

(La strophe en italique n'est pas chantée par Bérard dans la version de 1911)

Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 16:16
Après une longue, longue absence , je suis de retour.
Je vous propose la suite de mes illustrations d'après l'album de chansons de René Leredde.



LE TANGO DE LOLA


Je sais bien que les hommes t'admirent
Je les vois rôder autour de toi
Comme un aimant tu les attires
Et j'en souffre malgré moi
Je sais bien que certains te promettent
Des richesses pour mieux te tenter
Et pourtant moi, pauvre poète
Dans l'espoir de te charmer

C'est pour toi Lola ma brune
Que ce soir j'ai fais ce tango
En rêvant seul sous la lune
Aux sons des guitares et des banjos
Hélas! je n'ai pas de fortune
Pour pouvoir t'offrir des joyaux
Et c'est pourquoi ma brune
J'ai mis tout mon coeur dans ce tango

Je sais bien que tout ton être grise
Que celui qui te tient dans ses bras
Est à jamais sous ton emprise
Et qu'il ne se reprend pas
Oui, je sais tout cela et quand même
Contre moi je voudrais te tenir
Car plus que tout vois-tu, je t'aime
Tant pis si je dois souffrir


Voici mon illustration d'après cette chanson :



Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 09:40
Voici une illustration de René Leredde de 1935 d'après une chanson "Nuits de chine" qu'il a recopiée.


Nuits de chine

Quand le soleil descend à l'horizon
A Saigon
Les élégantes s'apprêtent et s'en vont
De leurs maisons
A petits pas, à petits cris
Au milieu des jardins fleuris
Où volent les oiseaux jolis
Du paradis
Tendrement enlacés
Se grisant de baisers
Les amants deux par deux
Cherchent les coins ombreux

{Refrain:}
Nuits de Chine
Nuits câlines
Nuits d'amour
Nuits d'ivresse
De tendresse
Où l'on croit rêver jusqu'au petit jour !
Nuits de Chine
Nuits câlines
Nuits d'amour !

Sur la rivière entendez-vous ces chants
Doux et charmants ?
Bateaux de fleurs, où les couples en dansant
Font des serments !
Pays de rêve, où l'étranger
Cherchant l'oubli de son passé
Dans un sourire a retrouvé
La joie d'aimer
Eperdu, le danseur
Croit au songe menteur
Pour un soir de bonheur
On y laisse son cœur

{Refrain}

Mousmée jolie dont mon cœur est épris
Je veux l'oubli
Puisque de toi mon amour infini
Reste incompris
L'opium endort les malheureux
Et les emporte jusqu'aux cieux
Dans un nuage merveilleux
De fumée bleue
Dans le soir qui s'enfuit
Loin des chants, loin du bruit
Sur la natte, endormi
Le beau rêve a repris

{Refrain}


Voici une illustration d'après cette chanson


Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 06:57
Voici l'écrit par René Leredde de la chanson  "Tango des fauvettes"
 

Tango des fauvettes

Au Texas, où l'aurore
A des parfums de violette,
Un frisson de mandore
Fait chanter toutes les fauvettes
Avec leurs tresses brunes
Et leurs yeux de velours
A qui cherche fortune
Elles donnent l'amour

Dès que le jour a fui
Elles s'en vont légères
Et, de l'ardente nuit,
Font goûter le mystère
Les baisers de passion
De ces fauvettes brunes
Sont la folle chanson
Qui monte au clair de lune
Le gaucho qui chemine
Dans la Sierra mystérieuse
Presse sur sa poitrine
Sa tendre fauvette amoureuse
Il a le cœur en fête
En cette nuit d'été
Car, tout bas, la fillette
Lui promet sa beauté

Dès que le jour a fui
Elles s'en vont légères
Et, de l'ardente nuit
Font goûter le mystère
Les baisers de passion
De ces fauvettes brunes
Sont la folle chanson
Qui monte au clair de lune

Hélas ! Il doit quitter
Ce doux pays de rêve
Il emporte là-bas
L'espoir et la fortune
Mais son cœur restera
Chez les fauvettes brunes


Voici une de mes illustrations pour cette chanson :

 


  J'ai trouvé une vidéo de cette chanson sur YouTube.

 

 


Repost 0
Published by Picazo - dans poesie
commenter cet article